Les enquêtes d’Erlendur


21-09-2011, dernier billet sur mes lectures … pourtant depuis il y en a eu des lectures dont certaines à ne pas manquer et sur lesquelles je reviendrais un peu plus tard … mais aujourd’hui je m’attarderais sur un conseil récent de Télérama : Les Enquêtes d’Erlendur par Arnaldur Indridason, auteur islandais qui mérite réellement le détour.

Un auteur des pays nordique, des enquêtes de police mais l’on est extrêmement loin de ces déferlements de fureur, de descriptifs morbides que l’on rencontre chez nombre de ces auteurs, la tétralogie saisonnière Automne, Hiver … de Mons Kallentoft par exemple.

Au cœur de l’œuvre, Erlendur, homme régulièrement tourmenté par la mort de son frère dans une tempête alors qu’ils n’étaient qu’enfants, un mariage parti en vrille, un fils qu’il ne voit pas et une fille qu’il essaie de sortir de la drogue.
Ses enquêtes sont à tout moment prétexte à un retour sur ce passé, occasion également d’évoquer l’Islande, ses difficultés et ses mutations.
J’y ai retrouvé une bonne part de l’inspecteur  Wallander, dans la série TV Kurt Wallander.

Dans ce gros volume, 3 romans dont mon préféré La Femme en Vert, que l’on à envie de terminer dès lors que l’on se laisse prendre au jeu. Et ici le jeu c’est bien sur le cadavre, qui devient prétexte à toute une histoire, tout un passé …

Même si le démarrage du premier opus, La Cité des Jarres est un peu lent, je recommande très vivement cet ouvrage, on se laisse prendre la main en étant vraiment très loin de l’œuvre d’un Kallentoft, ou pire encore, des moments de cruautés policières insupportables de l’œuvre de David Peace : Le Quatuor du Yorkshire 1974, 1977, 1982 & 1983.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *