GR53x – Traversée des Vosges – 3ème partie

Dernier volet de ce séjour : 5 jours de Urmatt au Bonhomme

29 septembre – Le Hohwald :

vosges9

Camp du Struthof

7h30 – Modification importante du tracé « officiel » : nous prenons le train à Urmatt pour Schirmeck, en sautant l’étape du Bonhomme (j’y reviendrais dans l’épilogue de cette traversée) : 15 minutes de trajet au milieu des scolaires !

7h50 -Schirmeck – « coin de parapluie » en alsacien – petite pause café avant de démarrer et c’est sous le soleil que nous attaquons la montée quasi continue jusqu’au Champ de Feu 800m plus haut !
Passage au château puis court passage en forêt avant de sortir des bois pour monter à la Croix Walter, avec une belle vue sur la vallée de la Bruche.
La montée se poursuit tranquillement, passage à la fontaine Léopold, la maison forestière du Zybrink pour arriver à l’ancienne chambre à gaz du camp du Struthof, ou nous nous recueillerons quelques instants.

Puis nous continuons sur 500m pour arriver au mémorial du « KL Natzwiller-Struthof », le seul camp nazi implanté en France et le premier découvert par les alliés. C’est un endroit que j’ai visité gamin à la fin des années 50 et cela n’avait rien à voir avec aujourd’hui, comme si à l’époque on était saisi « d’amnésie » refusant de savoir que cela avait existé en France ! Seuls la chambre à gaz, le camp et ses barbelés, les baraquements et le crématoire se trouvaient là entourés par la forêt.
Ce n’est qu’au début 60 que les consciences se réveillent et c’est en 2005 que Jacques Chirac inaugurera le mémorial.

Nous poursuivons notre route vers le champ du Messin « Mintzfeld » ou des sabbats réunissaient sorciers et sorcières pour leurs orgies au 17ème siècle, puis le Katzmatt, ou nous ferons la pause casse-croûte.
Ensuite passage au rocher de Rathsamhausen ‘affleurement volcanique), descente à la vieille Métairie pour remonter au Champ du Feu. Avec ses 1099 mètres, le Champ du Feu est le point culminant du Bas-Rhin. Sa végétation de chaume d’altitude et ses tourbières bombées en font un espace naturel aussi fragile qu’exceptionnel.

Il ne reste plus qu’à attaquer la descente sur Le Hohwald, en ne manquant pas la cascade de l’Andlau !
16h45 – Le Hohwald, station climatique très courue, mais bien déserte à cette saison, avec nuitée au Grand Hôtel.

Aujourd’hui très belle journée ensoleillée : 25,8km, +960m, -665m
Trace de l’étape – IBP = 90 hkg


30 septembre – Andlau :

vosges10

Village de Barr

8h15 – Départ sous le soleil pour cette 10ème étape, le moral reste au beau fixe et la forme est toujours là !
Encore un e journée en 2 temps :
– Montée jusqu’au Mont Ste Odile
– Descente jusqu’à Andlau

2 heures plus tard nous sommes au monastère Ste Odile (patronne de l’Alsace) et nous nous offrons une visite des lieux. Ce site fait partie des hauts lieux des Vosges comme le rocher St Léon à Dabo.
Nous poursuivons jusqu’au Maennelstein – très beau point de vue sur la plaine d’Alsace et la Forêt Noire – ou il est l’heure de pique-niquer.
Après le repas nous entamons notre descente le long du « mur païen« , passage au kiosque Jadelot – très bel abri – suivi d’un petit détour aux ruines du château du Landsberg.

La descente se poursuit pour arriver dans les vignobles qui nous conduisent au village de Barr. Une pause boisson en terrasse dans le centre du village s’impose compte tenu de la chaleur, pause suivie d’une petite visite des rues typiques.
Il ne nous reste plus qu’à rejoindre Andlau, via Mittelbergheim sur une petite route de campagne à travers les vignes, et quelques pauses « grappillage ».
16h15 : Arrivée à Andlau, à la chambre d’hôtes Au Canon.

Nous terminerons notre journée par une visite de ce charmant village, et de son imposante abbatiale.

Maintien du beau temps : 23,1km, +490m, -860m
Forêt en matinée, puis des zones plus dégagées à mesure que l’on descend dans la plaine.
Trace de l’étape – IBP = 74 hkg


1er octobre – Chatenois :

vosges11

Parapluie de rando !

8h45 – 11ème étape vers Chatenois, la pluie annoncée est tombée cette nuit et c’est sous quelques gouttes que nous partons équipés au cas où …
J’ai 2 itinéraires au choix :
– beau temps : l’itinéraire officiel par le sommet de l’Ungersberg
– mauvais temps : plus court par Bernardvillé

Ce sera donc Bernardvillé ! Montée tranquille au départ d’Andlau avant de redescendre dans les vignes – en cours de vendanges – jusqu’à Siebenweg.
Un peu plus haut nous rejoignons le GR53 à Sommerain. Nous continuerons jusqu’à un abri peu avant Teufelsloch ou nous pourrons pique niquer et pour l’instant la météo reste bien couverte et grise, mais pas de pluie.

1/2 heure plus tard nous reprenons notre route, par Schulwaldplatz puis le carrefour de Kasmarkt, ou la pluie fait son apparition, tranquille mais bien présente; c’est l’occasion de mettre en place notre parapluie main libre déjà expérimenté l’an dernier sur le chemin du Mont St Michel.
Nous nous abritons un peu au château de Bernstein en restauration par des bénévoles « Les Amis du Bernstein« , avant de poursuivre plein sud.
Carrefour de Krieghurst, passage au pied du château de l’Ortenbourg interdit d’accès. La pluie s’est arrêtée et descente s’accentue à proximité du château de Ramstein également interdit d’accès.
Enfin nous rejoignons la vallée du Giessen que nous suivrons jusqu’à l’entrée de Châtenois. Encore 1,5km dans la traversée de la commune pour arriver à notre hôtel.

17h00 et nous voila à l’hôtel Dontenville, quelques gouttes de pluie refont leur apparition.

Une journée bien grise, mais moins mauvaise que les prévisions : 20,9km, +665m, -690m
Trace de l’étape – IBP = 78 hkg


2 octobre – Ribeauvillé :

7h30, le ciel semble se dégager, le temps de faire nos provisions pour midi et nous partons direction Ribeauvillé par une très belle piste d’abord dans le vignoble, puis en forêt. Nous passons à proximité de la  » Montagne aux Singes « , mais aucun échappé sur notre parcours … Nous sommes samedi et nous croisons de nombreux « joggeurs » sur ce chemin qui nous conduit tranquillement vers le Haut Koenigsbourg.
Un bon raidillon dans le dernière montée vers le château, 2 traversées de route, une dernière montée et nous débouchons dans la foule installée sur une place au pied du Château !

Château St Ulrich

Château St Ulrich

Depuis une dizaine de jours nous étions vraiment au calme, pratiquement personne !
Ici c’est la foule – 100m de queue pour accéder aux caisses ! – et nous faisons figure d’extra terrestres !
Nous passons rapidement, pour poursuivre jusque Schaentzel ou il est l’heure de faire la pause repas.

Nous reprenons notre chemin, direction Tannenkirch, village superbement fleuri, pour monter tranquillement jusqu’à un collet et enfin un sentier pour nous conduire au château Haut Ribeaupierre, premier des 3 châteaux de Ribeauvillé.
Commence alors la descente, plus ou moins pénible jusque Ribeauvillé avec au passage :
– le château du Grand Ribeaupierre ou de St Ulrich
– le château du Girsberg

16h30 – Ribeauvillé, nous nous installons à l’hôtel Au Lion et nous terminerons notre journée par la visite de cette superbe ville, typiquement alsacienne … Ahhh Ces fleurs !

De nouveau une belle journée ensoleillée : 20,2km, +760m, -690m
Trace de l’étape – IBP = 80 hkg


3 octobre – Le Bonhomme :

8h30, nous quittons Ribeauvillé sous un soleil radieux.
Au programme : en gros une montée de15km et +900m, suivie d’une descente de 11km et -600m ! Donc on y va tranquille !

La montée est très agréable, avec comme toujours de très bons sentiers ou chemins. Un bémol toutefois :
au bout de 2,5km au carrefour à la côte 451, la trace prévue commence à s’écarter du sentier suivi et aucun balisage ! Comme la direction semble bonne je maintiens – avec toutefois quelques recherches plus haut – pour finalement retrouver le balisage 1,5km plus loin … et rejoindre enfin le col de Seelacker.

Nous poursuivons au-dessus de Baerenhütte jusqu’à la Croix du Sapin des Français.
Pour nous changement d’itinéraire : nous continuons à l’horizontale en évitant le Koenigstuhl pour rejoindre l’itinéraire normal sous le col du Kalblin. Nous évitons +150m de dénivelé pour un hypothétique point de vue …
De retour sur le GR nous filons sur Aubure, que nous traversons pour pique-niquer légèrement au-dessus du village.

Après le repas, nouveau changement d’itinéraire : au lieu de monter à la Pierre des 3 Bans par le sud nous passons par Obermatten et le Champ du Diable.

Au dessus du Col des Bagenelles

Au dessus du Col des Bagenelles

Arrivée au point culminant de la journée : la Pierre des 3 Bans et son belvédère : magnifique point de vue vers l’ouest et le sud !
Nous entamons notre descente sur Le Bonhomme, en contournant le Rehberg par le sud-est, puis le petit Brézouard par le nord-ouest et c’est alors que Marceline commence à sentir une douleur assez forte à la cheville gauche …

Nous marquons une pause, apparemment pas d’entorse ou de fracture et mettons un peu de Flector avant de reprendre notre chemin. Nous passons à côté du Haïcot, puis descendons vers le col des Bagenelles. La douleur ne faiblit pas, il nous faut marquer des pauses plus fréquentes …
Au col des Bagenelles cela devient de plus en plus douloureux, mais Marceline insiste pour avancer. Le dernier tronçon jusqu’au Bonhomme se fera à allure très réduite.

16h45 – Nous arrivons à l’hôtel de la Poste
En fin de journée la situation de Marceline ne s’améliore guère et il nous faut prendre une décision :
– Au Bonhomme : lignes régulières de bus vers Colmar et donc possibilité facile de retour
– Si l’on poursuit : 3 grosses étapes – La Schlucht, Le Markstein et 1400m de descente le 3ème jour sur Thann – sans échappatoires (sauf taxi) avec le risque de se retrouver immobilisés loin d’un accès
Le choix est difficile surtout pour Marceline, mais la prudence l’emporte : on arrête ici, demain – sauf nette amélioration dans la nuit – retour dans la journée sur Colmar et nous verrons pour la suite.
3 novembre : Après divers examen médicaux, fracture de fatigue du Calcaneum …

Toujours et encore le soleil et des forêts : 26,7km, +1040m, -620m
Trace de l’étape – IBP = 97 hk


Galerie photos sur ces 5 jours:

Voir sur Smugmug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *