Au Revoir, l’ami Max

Tard hier soir, tout en pensant à cette cérémonie qui nous réunit toutes et tous aujourd’hui, je revoyais ces randonnées passées ou Max était parmi nous …, à Max qui brutalement venait de nous laisser en plan.

Combien d’années déjà depuis tes débuts à RSD ? 10 ans, 15 ans, je ne m’en souviens plus … si longtemps déjà …
Les années passent si vite, ces moments de bonheur, de quiétude en ta compagnie, la fidèle Lili à tes côtés …

Soudain, une voix est venue me sortir de mes réflexions, ta voix Max qui venait de m’interpeller :

–         Salut Julien ! Tu m’as l’air bien pensif …
–         Oh Max ! Quelle surprise, si je m’attendais à celle là,  après tout ce qui nous arrive, si vite, si brutalement, sans bruit … Je pensais justement à toi
–         Partir si vite ? Figure toi Julien, que j’en suis bien le premier surpris !
Si vite, oui, sans même avoir pris le temps d’une dernière balade avec vous toutes et tous.
Si vite, oui, sans même avoir pris le temps de vous dire au revoir à chacune, à chacun, sans même avoir pris le temps de vous dire la peine que j’aie à devoir vous quitter.
–         Ah, ça Max tu peux être sûr que sur ce coup là, tu nous as mis KO debout. Ce n’est pourtant  pas dans tes habitudes de lâcher ainsi en douce les amis
–         Julien, tu sais parfois la vie nous réserve bien des surprises, et nous ne sommes pas toujours maître de notre destin
–         Oui Max te voila loin de nous maintenant, et je sens bien que par moment dans nos sorties il y aura comme un vide dans le cœur de chacun
–         Mais non Julien, rassure toi, rassure aussi les collègues …
Et puis tu sais je ne suis pas seul. Figure toi que j’ai retrouvé des anciens du club … Et nous aurons bien l’occasion de revisiter ensemble nos sorties RSD
Et puis pour vous à RSD, je ne suis pas vraiment parti hein, vous avez encore Lili, et c’est quand même un peu comme si c’était moi

Sortant de ma torpeur, je ne sentais plus cette présence. Est-ce que c’était un rêve ou la réalité, je me le demande … D’ailleurs peut être vous aussi avez entendu la voix de notre ami Maxou vous murmurer au creux de votre oreille.

Toujours est-il qu’aujourd’hui Max, ta voix, ton sourire, ta présence nous manquent déjà.
Tu étais, pardon TU ES ce que l’on appelle quelqu’un de bien ! Tu l’as montré plus d’une fois, et cette séparation n’en est que plus difficile à accepter.
Lili, chaque fois que nous nous rencontrerons, ce sera vous deux, toujours unis. Lili bien sûr, mais toi aussi Max, dont le souvenir remontera du plus profond de nos mémoires.

Max, je conclurai cet au revoir, en reprenant quelques mots de la chanson «Caravane » de Raphaël :

Est-ce que j’en ai les larmes aux yeux
Que nos mains ne tiennent plus ensemble

Et parce que ma peau est la seule que j’ai
Que bientôt mes os seront dans le vent

 

C’est le Bon Dieu qui nous fait
C’est le Bon Dieu qui nous brise

Au revoir, l’ami Max

4 commentaires

  1. brignone marie-antoinette

    Julien tu sais, je ne voyais pas qui c’était, mais maintenant que je vois sa photo je me souviens un peu de lui, je sais que Lili doit souffrir de se sentir toute seule d’avoir perdu un proche. C’est ce que j’ai vécu lorsque j’ai perdu ma mère dont j’étais si proche. Malgré la famille qui me soutenais et les amis du travail, malgré cet énorme soutient j’avais perdu 17 kg, après je suis venu dans ton club et vous m’avez tous acceptée, petit à petit j’ai retrouvé mon équilibre grâce à vous tous et tous ceux qui m’ont soutenue. Aujourd’hui deux ans que ma mère s’est endormie, pour toujours … Je souhaite à Lili un grand effort de soutien, Max sera toujours là tout près d’elle à ses côté. A bientôt, Marie-Antoinette

  2. Dans de nombreuses civilisations, la mort fait partie de la vie, et comme dit la chanson  » il est libre MAX « .
    Quelqu’un de bien, à tout jamais dans nos souvenirs, et futures randonnées.
    Lili, on t’embrasse très très fort.

    Patrick et Martine

  3. Ce blog fut pour moi un long moment de recueillement de tristesse de prise de conscience
    Maxou tu nous a quitté ‘triste réalité!
    Merçi a toi Julien ces émotions étaient nécessaires pour partager un peu la douleur de Lili!

  4. Merci Julien pour cet émouvant hommage que tu as rendu à Maxou,j’ai appris à le connaitre un peu mieux en Chartreuse,et c’était un type super sur qui on pouvait compter et qui savait rester simple et disponible.
    Je pense aussi à Lili dont une fondation de sa vie vient de s’écrouler,je souhaite de tout coeur qu’elle ira de l’avant,Maxou est toujours parmi là.
    Merci Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *