Gorges de la Loire – 1ère partie

11 juin fin d’après midi nous voilà à Aurec sur Loire, Hôtel « Les Cèdres Bleus » prêt à prendre le chemin d’une nouvelle itinérance, entre GRP et GR3 pour faire le tour des Gorges de Loire entre Aurec et Le Puy-en-Velay : 190km et 6500m de dénivelé prévus sur 8 jours.
L’hôtel assurera le « gardiennage » de notre voiture.

La soirée nous permettra de profiter d’un repas de grande qualité dans un établissement que nous recommandons vivement (si tous les Logis Hôtel pouvait avoir cette qualité !).

En entrée – Pied de cochon en brioche, et son accompagnement

Mardi 12 juin – Aurec à Bas en Basset

Départ 9h10 pour cette première étape de mise en jambe – 18km et 500m de déniv.

L’attaque se fait en contournant l’hôtel pour rejoindre les bords de Loire sur une centaine de mètres et nous frotter de suite à la plus grosse montée de la journée : 100m de dénivelé sur 700m essentiellement sur du goudron.
Cette montée traverse les quartiers résidentiels d’Aurec, d’où la vue est très belle sur la vallée de la Loire et la commune.
Nous descendons ensuite sur un nouveau quartier d’Aurec, avant de rejoindre le ravin du Besset, et un nouveau raidillon de 80m sur 600m.

Descente sur Mayol

C’est bon pour la journée, la suite sera plus tranquille avec une longue descente tranquille vers Mayol, tantôt chemin de terre, tantôt goudron pour rejoindre la D46 sur une centaine de mètres (attention danger, les voitures roulent vite) et enfin rejoindre le bord de la Loire sauvage par un très chouette sentier.

Nous longerons les bords de Loire sur 1km, avec en cours de chemin les ruines d’un ancien moulin, et la rencontre sympathique avec 1 cavalier. Sur son conseil, nous poursuivons les bords de Loire jusqu’à un ruisseau et une belle plage avec une très belle vue sur la Loire sauvage.
Retour de 100m sur nos pas jusqu’à un sentier balisé qui remonte sur la D46 et 150m à suivre sur la route sans accotement pour retrouver le sentier de l’autre côté de la route !
Conseil perso : traversez le ruisseau, suivez le chemin qui monte à droite et vous arriverez directement juste en face du sentier à prendre !

Ce sont alors les derniers raidillons du jour, pour rejoindre Cortial où nous ferons la pause piquenique.

Le reste du parcours se fait à travers des zones de culture et de pâture – région forte productrice de lait – pour rejoindre Lamure, avec une longue conversation avec un agriculteur sur l’évolution de leur métier, et enfin une longue zone aux multiples étangs ! Le cadre est magnifique, avec beaucoup de promeneurs.

Étangs de Bas en Basset

Quittant les étangs il nous reste encore 2km, pas très « folichons » en bordure d’un camp à bungalows. Encore un peu de route avant de rejoindre à 16h l’étape du jour : l’Hôtel de la Loire.

Après notre installation, nous ferons une petite visite de Bas en Basset, en particulier son jardin public avec 2 magnifiques cèdres.

Cèdres à Bas en Basset

Cliquez sur IBP pour voir l’analyse de la trace du parcours :

IBP Index

Diaporama de l’étape en plein écran


Mercredi 13 juin – Bas en Basset à Retournaguet

Départ 7h45 de l’hôtel, pour s’arrêter chez « Colruyt » juste à côté, pour se fournir pour le piquenique. Le journée est plus longue pour ce mercredi.

Nous traversons Bas en Basset et très vite nous nous retrouvons dans la campagne, ou alternent prairies et bois. Pas de difficultés particulières, le balisage est assez correct une fois que l’on s’habitue aux changements d’itinéraires 50m à l’avance, et les balises 50m après les bifurcations …

Les Combes, sortie de Bas en Basset

A la sortie d’Ancette, un vaste espace vierge nous fait sortir la carte pour localiser l’itinéraire et la passerelle au-dessus de l’Ance … Eh oui, l’absence de balisage pour celui qui connait … pas de problèmes, mais pour les autres ?
Nous poursuivons notre chemin, Pirolles et son « usine » à fromage, la Groslière, le Plat, Proriol … Beaucoup de prairies et un peu de forêts.
Après Proriol, passage en forêt pour déboucher dans une vaste zone agricole vers les Bruyères, le chemin pique à gauche et monte vers la crête (côte 628), ou nous pensions avoir un point de vue sur la Loire … c’est raté, on longe un champ, au bout duquel il faut tourner à gauche (rien ne l’indique à part le GPS).
Au vu de la carte il semblait possible, en dessous de Côte Méanne, de piqueniquer avec vue sur la Loire, mais aucune vue !
12h05 : Côte Méanne, c’est un chantier de construction qui nous accueille et nous pousse à continuer, sur du goudronné.
Nous poursuivons, toujours sur le goudron sur 3km, par Montillon pour descendre à Bransac et enfin s’arrêter sur les bords de Loire pour manger : il est 13h05 !

La Loire à Bransac

Piquenique terminé, nous repartons – avec la chaleur qui continue à monter – en suivant une petite route le long de la Loire jusqu’à Brenas, où par chance une personne dans son jardin fera le plein de nos gourdes, et avec en prime une bouteille de 1,5l d’eau sortie du frigo !
En sortie de Brenas, la piste monte assez raide et en plein soleil, elle nous conduit à la Para, récent hameau résidentiel.
S’ensuit une montée plus tranquille jusqu’à St Ignac, d’où un petit sentier nous descend très rapidement au bord de la Loire, fort agréable à longer sur quelques centaines de mètres.

Côtes de St Ignac

Nous entrons enfin dans Retournac, avec une rapide visite des lieux pour repérer le restau du soir et le ravitaillement du lendemain matin. Nous rejoignons le pont sur la Loire pour arriver à Retournaguet et enfin notre chambre d’hôtes à 17h45 :
O Fil de l’O, la jeune propriétaire se révèle  fort sympathique !

Pour le repas ce soir ce sera la pizzeria juste à côté, tous les restaurants de Retournac étant fermés le lundi soir !

Cliquez sur IBP pour voir l’analyse de la trace du parcours :

 

IBP Index

Diaporama de l’étape en plein écran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.