Kammweg – Septembre 2019

Itinérance d’automne comme chaque année

Cet article présente de façon globale nos 3 semaines allemandes en septembre 2019.
Le détail de la partie rando fera l’objet d’autres articles.

Après la vallée de l’Elbe en 2017, la Vallée du Rhin en 2018, et bien des hésitations entre divers itinéraires sur le « Top Trails » d’Allemagne (Rennsteig, Moselsteig, Goldsteig) cette année notre choix s’est tourné vers le Kammweg : 320km et 7000m de dénivelé annoncés entre Geising-Altenberg (Saxe) à 30km au sud de Dresde jusque Blankenstein (Thuringe) à 20km au NE de Hof (Bavière).

Ce qui nous a tentés, ce sont d’une part la distance et la durée, et d’autres part le style de parcours qui combine un peu nos expériences vécues sur la GTJ et la traversée des Vosges : paysages, relief …

Début mars 2019 j’envoie mes premières demandes d’infos aux offices de tourisme du Vogtland et des Erzgebirge (Monts Métallifères).
La documentation reçue est exceptionnelle : une carte détaillée du parcours, divers documents promotionnels et surtout une brochure de 128 pages avec toutes les infos sur cet itinéraire, en particulier :
– la description détaillée des 17 étapes officielles
– un inventaire très complet des hébergements
– et surtout les 2 offices de tourisme proposent différentes options sur le parcours du Kammweg, en gros entre 11 et 17 jours de rando, avec réservation des hébergements et transports de bagages (20kg max par personne).

La préparation

C’est par là que commence tout séjour !

Le site web spécifique de l’itinéraire est uniquement en allemand, toutefois Google peut en offrir une version « francisée » (avec plus ou moins de bonheur …).

Sur ce site nous avons trouvé toutes les infos utiles pour préparer efficacement notre parcours :

  • Le lien « Zum Kammweg » dans le bandeau du haut renvoie sur les différentes étapes : descriptifs, hébergements …
  • Le lien « Hier Wandertouren planen » dans le bandeau de gauche renvoie vers le descriptif des étapes sur le site Outdooractive (avec pas mal d’autres randos sur ou autour du Kammweg)
    Je préfère cet autre lien sur Outdooractive qui renvoie uniquement sur les 17 étapes (et triées)
    Sur chacune des étapes on peut (lien en haut à droite) télécharger la trace officielle
  • Par ailleurs il existe une application ErzAppAktiv (IOS – Android) qui s’appuie sur les données de Outdooractive.
    Cette appli nous a permis,entre autres, de charger les traces et la cartographie utile, sur mon mobile !
    Qui plus est nous y avons également trouvé les dernières modifs d’itinéraires (par exemple chemins barrés suite à chutes d’arbres ou travaux forestiers …)

Très peu de voyagistes proposent cet itinéraire (Kleins Wanderreise, …)

Réservation

Avec tous ces éléments nous avons pu nous projeter sur ce futur parcours, confirmer notre choix et finalement en confier la programmation aux offices de tourisme concernés, ceci en ligne sur kammweg.de, menu « Wanderurlaub » puis option (bandeau gauche) « Kamm komplett » et enfin valider sur « Zur Buchungsanfrage »
C’est Mme Tuppatsch de Erzgebirge Tourismus, qui pris en charge avec efficacité ce séjour, avec le choix d’une formule en 17 jours, dont 15 jours de randos.

Dans le cas présent, nous n’avions pas reçu de « bons d’échange » pour les hébergements, mais Mme Tuppatsch nous a confirmé que les réservations étaient bien faites.

Nous avons complété notre réservation avec une nuit à l’arrivée à Blankenstein, où nous laisserons notre voiture.
Comme pour tout séjour à l’étranger, l’opérateur ne propose pas d’assurance annulation et il y a lieu de la souscrire en France juste après confirmation de la réservation (Europ Assistance par exemple)

Rejoindre le Kammweg

Les 1300km de Martigues à Blankenstein font que nous avons choisi de le faire en 3 étapes.

  • Une première halte en Forêt Noire
  • Puis une 2ème étape à Oberammergau en Bavière du sud, célèbre pour sa passion du Christ célébrée tous les 10 ans (prochaine édition en octobre 2020), après une journée touristique (lac de Constance, lacs de Bavière…).
  • Enfin une dernière étape à travers la Bavière du sud au nord, par Munich, Dachau, Ratisbonne, Hof et rejoindre Blankenstein.

Blankenstein, point d’arrivée du Kammweg, ou nous passerons la nuit, pour rejoindre Geising, point de départ du Kammweg le lendemain 9 septembre en 8h de train via Saalfeld, Iéna, Leipzig et Dresde. Nous avons acheté en ligne notre billet de train en ligne sur le site de Deutsche Bundesbahn (site en français !).

Le Kammweg

Les photos de ce séjour

Ci-dessous, 10 vidéos promotionnelles

Aspect général du parcours

Mardi 10 septembre, nous attaquons enfin notre périple et je reviendrais sur le détail des étapes dans d’autres articles.

Les 13 premiers jours nous ne sommes jamais loin de la frontière tchèque, parfois même pratiquement à cheval.
L’ensemble du parcours est très forestier, avec de magnifiques forêts, très variées au niveau des espèces (résineux ou feuillus)ainsi que de vertigineuses futaies (Hêtres). Ces forêts sont très bien entretenues et l’essentiel du cheminement s’effectue essentiellement sur de belles pistes forestières. Parfois quand même on commence à regretter l’absence de sentiers !
Sur les étapes 4 et 5, de très belles zones d’anciennes tourbières, ainsi que la magnifique vallée de la Schwarze Pockau au relief beaucoup plus accidenté.
Surprenant également les colonnes basaltiques du Hirtstein, ainsi que le gigantesque bloc de topaze (le seul à l’air libre de l’hémisphère nord) au Schneckenstein peu après Mühlleiten.

La présence de très nombreux étangs en forêt est très agréable également.

En allant vers l’ouest les zones de prairie ou de culture se font de plus en plus présentes, au fur et à mesure que l’altitude moyenne baisse et que le relief s’estompe.

Le parcours lui même

Chaque matin nous partions vers 9h pour arriver au plus tard à 17h.

Le parcours n’est jamais difficile ou technique :

  • 322 km parcourus
  • 8255m de dénivelé positif

Soit en moyenne 21,5 km et 550m+ par jour mais avec toutefois 4 grosses étapes :

  • Neuhausen : 27km et 710m+
  • Oberwiesental : 23,5km et 1050m+
  • Weitersglasshütte : 24km et 950m+
  • Rabenberg : 26km et 700m+

A noter la présence de très nombreux abris tout au long du parcours, chaque abri ayant un code, à utiliser en cas d’appel au 112.
Le balisage est excellent ! C’est un itinéraire qui peut se faire sans GPS, avec une carte tout de même ! Dans les documents fournis à l’inscription nous avions une carte Leporello format 20×9 plastifiée et en accordéon. Cette carte, outre l’itinéraire est truffée d’infos touristiques et l’ensemble des hébergement y figure.

Les hébergements

Tous d’excellente qualité, entre hôtels, fermes auberge (Landgasthof) et chambres d’hôtes.
L’accueil toujours excellent également ! Chaque jour nos bagages étaient sur place, et chaque matin il y avait confirmation orale de l’hébergement suivant.

A noter :
Pour l’étape 5 sans hébergement disponible, nous sommes restés 1 nuit supplémentaire à Pobershau (arrivée de l’étape 4) :

  • étape 5 : départ de Pobershau pour le Hirtstein, un taxi est venu nous récupérer pour revenir à Pobershau
  • étape 6 : le taxi nous a ramené au Hirtstein, pour reprendre l’itinéraire ou on l’avait arrêté la veille !

Retrouvez ci-dessous la carte de nos étapes et hébergements :

Les 2 derniers jours nous cheminerons le long de la Grüne Band, l’ex-rideau de fer séparant les 2 Allemagnes, « Bande Verte » car le l’ex-rideau a été remplacé sur ses 1393 km par un corridor d’espaces naturels.

De retour à Blankenstein, nous retrouvons notre hébergement utilisé à l’aller, et récupérons notre véhicule qui a passé les 15 jours sur le parking de la gare … sans dommages !

Tourisme au retour

Pour le retour sur Martigues, plutôt que de rentrer directement nous avons fait 3 étapes :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.