Numérisation de diapositives

Depuis longtemps j’ai voulu reprendre sur support numérique mon stock de diapositives :

  1. Scanner Canon i865 avec dispositif de scan de diapos : compter 4 à 5 mn par dia pour un résultat très moyen et à reprendre dans un autre logiciel (DxO Photolab dans mon cas)
  2. Idem mais en utilisant Vuescan comme logiciel de pilotage du scanner : un peu d’amélioration en qualité mais traitement encore plus long
  3. En prêt un mini scanner autour de 100€ avec éclairage LED : plus rapide, passage des dias par petit magasin, mais qualité très moyenne
  4. Je pensais également à la solution du reprodia monté sur soufflet : hélas ce matériel que j’avais avait été revendu depuis belle lurette.

Les nombreux sujets sur les forums montrent la complexité de la solution à mettre en œuvre pour un amateur qui ne veut pas investir des sommes sans commune mesure avec l’objectif à atteindre : disposer d’une copie numérique de son parc de diapos.

J’avais un peu tout laisser tomber, mais un « nettoyage » de cave m’a fait remettre la main sur un Prestinox Diasystem, projecteur de diapos … et la réflexion s’est remise en route avec une postulat assez simple :

Et si j’utilisais le projecteur diapos en guise de reprodia sur mon reflex numérique ?

6 juillet 2020 : En préambule à cet article, je me permet d’intégrer le commentaire de François qui a poussé le système jusqu’à une automatisation complète :

Hello, merci beaucoup pour ce partage ! J’avais commencé à y regarder il y a 2 ans car j’avais +12000 diapos sous le coude à traiter 🙂 Ce blog m’a été d’une grande inspiration.. 2 ans plus tard et un confinement nous y voila :

J’ai réalisé ce montage, à ma manière 🙂 et à mon tour de vous le partager ici : https://github.com/storagebits/KISSS

Merci encore!

Après différentes pistes essayées et essais plus ou moins concluants, je suis finalement arrivé à une solution que je peux résumer ainsi :

  • Rapide à mettre en place
  • Rapide dans sa phase de prise de vue : entre 15 et 20 dias par minute
  • Post traitement relativement rapide : moins d’une minute par dia
  • Résultats tout à fait correct et uniquement liés à la qualité de la dia d’origine

Voici mon banc de reproduction en situation :

IMG_3823_DxO

IMG_3824_DxO

But de l’opération :

Photographier les diapos éclairées par un fond lumineux blanc à l’arrière de la diapo !

Exemple de diapo :

IMG_5484 -1

Diapo brute de RAW – 5 208 x 3 476 px (Canon AE-1 Program & Canon FD 28-85mm f:4)

IMG_5484

Diapo après traitement DxO – 4 864 x 3 173px

A découvrir également sur :
https://photos.coillard.fr/Vieilles-diapos
https://photos-rsd.coillard.fr/Vieilles-diapos


 1. Matériel :

Canon EOS-650D, objectif 100mm Macro, télécommande RS-60 :

Canon

Projecteur diapos Prestinox Diasystem 2200 GTS :

Prestinox

Documentation Prestinox Diasystem accessible ici (merci à Franklin Khazine qui m’a fourni ce lien)

Plateau support stratifié 400x500x19 mm :

IMG_3822_DxO

Support stratifié avec plaquette QRC40

Ce plateau sert à regrouper et positionner l’ensemble des éléments sur un support unique. La traverse centrale sert de butée au projecteur.
Les dimensions indiquées correspondent au montage réalisé pour mes besoins; ces côtes sont à adapter :
– le côté droit doit être en mesure d’accueillir l’ensemble des pieds du projecteur
– le côté gauche doit permettre l’installation de l’appareil photo équipé de son objectif avec le recul suffisant de la diapo engagée pour être au rapport sensiblement 1/1 – dans mon cas 19cm entre l’avant de l’optique et la diapo, ou encore 2cm de la face avant du projecteur.
L’encoche en bas à gauche permet de manœuvrer le bouton de la plaque QRC40.

Cache plastique blanc 50x50x1 mm :

IMG_3830
Ce cache sera inséré entre le passe-vue et le bloc optique du projecteur. Il assure le rôle « d’illuminateur » des diapos. Le mien a été découpé dans un mini « cartable » plastique de documents de promo commerciale.
Cet élément est le plus délicat à trouver :
il m’a fallu faire de nombreux essais avant de trouver la matière nécessaire :
– blanc neutre
– suffisamment opaque mais pas trop
– qui résiste à la chaleur (un papier blanc jauni assez rapidement)

Matériel de fixation de type ARCA-Swiss :
J’utilise du matériel BENRO utilisé par ailleurs pour d’autres usages photographiques.
Equipements disponibles en Benro, Sirui, etc … (entre autres) chez :
Photo Addict
Amazon

Benro

La plaque à vis QRC40 possede en son centre un trou permettant de la fixer sur le support général en bois, par le biais d’une vis à tête fraisée.
Le rail MPB20 est inséré et verrouillé dans la fixation de la plaque QRC40.
La plaque PU70 est fixée sous la base de l’appareil photo, puis l’ensemble est verrouillé dans la fixation du rail MPB20.
Voir de 1’40 à 2’35 sur la vidéo en bas d’article.

Ce dispositif permet :
1/ la mise au point générale :
– en ajustant la distance « appareil photo/projecteur » par déplacement avant/arrière du rail MPB20 en desserrant la plaque QRC40, la mise au point fine se faisant par la bague de mise au point de l’objectif
2/ le cadrage général :
– en ajustant le centrage gauche/droite de l’objectif de l’appareil photo face à l’emplacement de l’objectif du projecteur (cadrage général)
– en ajustant initialement par des cales sous QRC40 la hauteur de l’objectif de l’appareil photo face à l’emplacement de l’objectif du projecteur, l’ajustement précis se faisant par les pieds réglables du projecteur.


2. Installation

Ce processus est celui que j’applique dans mon cas précis – à adapter éventuellement.
Après avoir posé le plateau support en stratifié sur sa table de travail :

  1. La plaque à vis QRC40 doit être en place. Poser le projecteur les pieds avant calé sur la réglette du plateau
  2. Basculer la face avant, enlever le rétro-écran, enlever l’objectif du projecteur et relever la face avant
  3. Enlever le cache-lampe, puis insérer la cache plastique blanc devant la lentille bombée – Remettre le cache-lampe
  4. Placer le rail type MPB20 dans la fixation QRC40 mollette de serrage côté opposé au projecteur et vérifier la perpendicularité avec la réglette du plateau
  5. Monter la plaque PU70 ou équivalent (dans mon cas plaque de viseur Viewfinder SWIVI) sous la base de l’appareil photo et fixer la l’ensemble sur la fixation du rail MBP20

Il faut maintenant ajuster la position de l’appareil photo par rapport au projecteur :

  1. Insérer une diapo assez claire dans le projecteur et mettre sous tension
  2. Sur un objectif macro, régler la distance sur un rapport proche de 1 (0,95 par exemple). Pour les autres procéder par tâtonnement …
  3. Mettre l’appareil photo en service et si possible passer en visée par l’écran arrière, sinon passer par le viseur
  4. Vérifier la position de l’image de la diapo et déplacer l’appareil photo en conséquence :
    – utilisez un pré-déclenchement pour refaire le focus après chaque essai
    – reculer si plein cadre blanc, avancer si l’image ne rempli pas suffisamment le viseur
    – gauche/droite selon la position latérale de l’image
    – pour la position verticale jouer les pieds du projecteur si l’image est trop basse. Si l’image est trop haute il faut rehausser la plaque à vis (tout démonter et recommencer …)
    En final l’image doit presque remplir l’écran arrière de l’appareil photo, en effet d’une diapo à l’autre selon le calage dans le passe vue il peut y avoir un petit décalage entre les diapos
  5. Derniers réglages :
    – Appareil photo exposition réglée en manuel – 100ASA – Diaph 5.6
    – Choisissez une vitesse qui donne les résultats escomptés
    – Notez ces paramètres que vous utiliserez ensuite de façon QUASI systématique, pour conserver l’exposition de vos dias
    – Pour la suite : je travaille en mode RAW

Le plus difficile est fait : penser à mémoriser la position de vos différents éléments les uns par rapport aux autres, la prochaine fois tout sera prêt en 5 minutes.

IMG_5730 -1

NOTA : à l’usage, il m’a fallu intervenir sur le volet « obturateur » (passage au noir en l’absence de diapo) pour en « raboter » une petite partie qui apparaissait sur l’extrême droite de mes prises de vue :

 


3. Numérisation – Post Traitement

Numérisation :

  1. Engagez un panier avec vos diapos soigneusement nettoyées
    ATTENTION à leur positionnement qui n’est pas le sens habituel (l’image doit être correctement orientée sur l’écran arrière de votre appareil photo), et PAS de diapos à la verticale (votre appareil photo est en mode « paysage ») !
  2. Mettez en place la télécommande de l’appareil photo et celle du projecteur
  3. Et c’est parti !
    > Télécommande diapos dans une main – Engagez une diapo
    > Télécommande appareil photo dans l’autre main – Préfocus  – Déclenchement
    > Passage diapo suivante
    > Etc …

Post Traitement :

Les opérations de post-traitement consistent essentiellement en opérations de :

Traitements par lot :

  • ajustements colorimétriques
  • correction de vignettage
  • correction de densité, contraste
  • rotation photos verticales cadrées horizontales
  • mauvaise orientation (attention avec DxO PAS de « miroir » horizontal gauche/droite ! A reprendre ailleurs, PSP X6 chez moi)

Traitements individuels :

  • recadrage, horizontalité
  • traitement des poussières et rayures

Résumé vidéo :

Ci-dessous une vidéo qui reprend (pas de commentaires audios) le processus d’installation :

57 commentaires

  1. Hello, merci beaucoup pour ce partage ! J’avais commencé à y regarder il y a 2 ans car j’avais +12000 diapos sous le coude à traiter 🙂 Ce blog m’a été d’une grande inspiration.. 2 ans plus tard et un confinement nous y voila :

    J’ai réalisé ce montage, à ma manière 🙂 et à mon tour de vous le partager ici : https://github.com/storagebits/KISSS

    Merci encore!

    • Je suis admiratif devant le travail réalisé et le résultat final ! Ne reste plus que l’industralisation de votre ensemble !
      Je vais modifier mon article en y intégrant un lien vers votre réalisation

      • Merci beaucoup! je suis bien plus informaticien/électronicien que photographe .. et quand je vois vos résultats j’aimerais bien avoir les mêmes ! j’ai utilisé ce que j’avais sous la main et je pense qu’il y avait mieux à faire sur la lentilles utilisée et les réglages sur l’appareil mais je n’y connais pas grand chose. Je l’ai fait au feeling…

        Aussi je pense que la source de lumière est un problème, trop forte de base, j’ai pas mal de photo en sur-exposition. Il faudrait remplacer ça par une LED plus adéquate.

        En tout cas l’essentiel est sauf et c’est le principal 🙂

  2. Bonjour,
    Merci pour ce blog et toutes ces informations.
    Je suis néophyte en macro, mais décidé enfin à numériser mes diapos (4000).
    Le banc est prêt, il reste à compléter la partie appareil photo.
    J’ai un Nikon d7000 avec l’objectif 18-105.
    J’hésite entre ces diverses possibilités:
    – bonnettes ou bagues allonges pour le 18-105
    – achat d’un objectif macro comme celui de Robin, sigma 70 mm équivalent à un 105 mm en format APS-C
    – ou un objectif Nikon plein format, 60 ou 85 mm que l’on peut trouver à des prix intéressants, à équiper également de bonnettes ou bagues allonges.
    A votre avis quelle serait la meilleure solution ?
    Cordialement
    Alain

    • Bonjour, et heureux de voir un nouvel adepte de la réutilisation de son ancien projo.
      Difficile de vous faire une réponse ad-hoc … La meilleure reste l’objectif macro qui n’a pas de perte de luminosité
      Sinon les bagues allonges (prix sur amazon de 50 à 200€), avec a priori :
      – conservation de la qualité de votre optique
      – utilisable avec différents objectifs
      Cette discussion sur le forum images natures fait un excellent point sur les différences en tre bonnettes et allonges :
      http://www.image-nature.com/forum/viewtopic.php?t=36078
      Voir le 4ème post
      Bien cordialement, Julien
      Pour les bonnettes :
      – qualité ? il y en vraiment à tous les prix
      – a choisir selon le diamètre de votre optique

      • Merci Julien pour cette réponse rapide,
        Je vais essayer les bagues allonges , ce qui me limite l’investissement.
        En fonction du résultat je verrai pour m’équiper d’un objectif macro.
        Pour ces objectifs un 105 mm macro DX me donnera -il le même résultat qu’un 70 mm macro mais plein format ?
        Cordialement
        Alain

        • Je ne connais pas la gamme Nikon, mais je crois que le D7000 est au format APS-C (autour de 25.1×16.7 mm), un rapport de grandissement de 1:1.3 est suffisant.
          De plus je pense qui si l’optique envisagée (70mm) à le qualificatif « macro » c’est qu’il atteint le rapport 1:1, donc pas de problème vous pourrez capter l’intégralité de votre diapo …
          Bonne chance !

          • Oui le Nikon D700 est bien un APS-C, , le format du capteur est 15,6*23,6
            légèrement différent du format Canon.
            Le Sigma 70 mm me tente car plus accessible financièrement

  3. Bonjour,
    Merci de cette présentation parfaitement claire. Voilà peu de temps que j’ai découvert cette technique de reproduction de diapos. Ce n’est pas que mes vues soient de qualité (souvent des scènes de famille ou photos souvenir) mais j’aimerais bien les avoir sous un format plus pratique.
    Mes essais avec mon AF-S NIKOR 18/70 mm de base ou mon AF NIKOR 70-300 avec sans bague allonge ne sont toutefois pas concluants ! Mon meilleur résultat est obtenu avec mon 18/70 réglé à 70 et bague de 20 mm mais la vue occupe moins du 1/4 de l’image obtenue. J’en conclue qu’il me faudrait plutôt un objectif macro. Mais de quelles caractéristiques ? Dois-je me concentrer sur la distance mini de mise au point ? ou autre ?

    • Bonjour, merci pour votre message.
      Il faut effectivement soit un objectif macro qui atteigne au moins le rapport 1:1, soit un jeu de bagues allonges qui arrivent au même résultat.
      Rapport 1:1 dans le cas d’un capteur « full frame » = 24×36, sinon rapport mini 1:1,3 pour APS-C. Le rapport varie légèrement selon les marques
      L’idéal reste l’objectif macro au rapport 1:1, le mien est un canon EF 100mm 2.8 acheté il y a une bonne dizaine d’années. Apparemment Tamron en fait pour Nikon autour de 400€
      Espérant vous avoir apporté une réponse qui vous aide

      • Bonjour,
        Après diverses tentatives infructueuses avec des appareils du commerce qui ne remplissent pas ou mal la fonction de numérisation, j’ai fait un montage selon les conseils de Julien avec boitier Nikon D80 et objectif Sigma 70mm 1:2.8 DG Macro. Je recadre les photo avec Lightroom. Que du bonheur.
        Merci Julien.

  4. Bonjour
    je vais mettre en vente un Projecteur Prestinox Diasystem 2200 GTS
    Notice utilisation
    top et mise au point automatique ne fonctionne plus
    mise au point manuelle fonctionne
    30 €
    si cela intéresse quelqu’un, j’habite à coté de Meulan en Yvelines. Mais bon pour le moment il vas falloir attendre avec le confinement !

  5. Bonjour a tous et encore merci de toutes ces infos. Mon « bricolage » est terminé et tout a l’air de fonctionner il faut maintenant que je règle cela car les premiers essais ne sont pas très concluants.
    D’abord le sens des diapositives bien sur j’ai compris que contrairement à la projection il faut les mettre a l’endroit et pas a l’envers. Mais quelle face doit être dirigée vers l’appareil photo (c’est a dire devant dans le panier, exemple pour les kodachrome face imprimé devant ou bien l’autre ?
    Ensuite dois je sortir les diapositives du cache en verre pour photographier j’ai essayé les deux pour un test je ne vois pas trop de différence. J’ai beaucoup de diapositives sous cache et les sortir pour les remettre dans des caches plastique (que je n’ai plus) est fastidieux.
    Enfin mon plastique blanc issu d’une vieille visionneuse fonctionne bien il est assez épais et cela m’a l’air parfait.
    Bien cordialement

    • Bonjour Patrick, en fait pour le positionnement de la diapo, face au projecteur vous devez le voir comme si c’était le vrai sujet :
      – le haut en haut
      – la gauche à gauche
      Pour les caches verres, la grande partie de mes diapos reprises étaient sous verre, inutile donc de les sortir.
      Bonne continuation

  6. bonjour,
    je me permets encore de vous embêter pour vous demander une précision. La position des diapositives pour la photographier est bien l’inverse de celle pour la projection ? (c’est a dire inverser les faces)
    par contre est il possible de photographier les diapositives sous cache en verre ou bien dois je toutes les démonter, j’ai en effet quelques archives de photos qui passaient en concours toutes montées sous verre depuis longtemps.
    merci a ceux qui ont déjà fait l’essai de me donner vos avis.
    Bien cordialement

  7. Bonjour, après avoir bien tout lu, après avoir galéré pas mal avec d’autres solutions, je vais me lancer.
    J’ai boitier canon 5 D MK III donc full frame
    j’ai un objectif 100 mm macro canon F 2,8
    J’ai un ancien projecteur prestinox 724 AF qui convient bien
    j’ai les réglettes pour guider le boitier et le positionner
    Il ne me reste plus qu’à faire le montage.
    Pour le cache plastique blanc je crois avoir trouvé la solution j’ai démonté une ancienne visionneuse de diapositive qui avait u cache plastique translucide devant la lampe, je l’ai démonté et ce cache plastique va au poil juste quelques millimètre a rectifier pour qu’il entre.
    Juste une question comment fixer sur la planche le QRC 40 ce n’est pas celui que j’ai mais le même dans une autre marque.
    Merci cordialement

  8. Bonjour à tous,
    J’ai numérisé quelques centaines de dias en test avec un système de ce type (D300s, 105 2,8 macro VR, plus montage à base d’ancien projo Leitz, ampoule LED lumière du jour 220v, et système de réglage calage idoine). Les résultats sont très bons (piqué, équilibre des couleurs, netteté), mais je manque singulièrement de dynamique quelle que soit la puissance d’ampoule choisie. mais je m’attaque maintenant à la post-prod. Je crois me rappeler, Julien que tu avais utilisé DXO avec bonheur pour développer tes RAW et ajouter de la dynamique. Où en es-tu de cette affaire ? Merci et à bientôt !

    • Pour depuis un moment c’est la pause dans mes numérisations, mais j’utilise toujours DxO pour les dias numérisées.
      Je reste fidèle à la prise de vue en RAW et DxO fait partie de mon flux de traitement pour toutes mes photos numériques pour en sortir des jpeg.
      Il existe certainement des alternatives à DxO (du côté d’Adobe par exemple) qui permettent de retrevailler ses photos par groupe
      Bonne continuation et heureux de voir que cela semble te convenir.

  9. Bonjour,
    Je suis en train de mettre au point un système équivalent, à base de Prestinox 524AFT et d’un Fuji X20.
    Une question qui ne semble pas abordée dans les différents posts concerne l’éblouissement du capteur lorsque la diapo est en place et que le volet est relevé, à cet instant le capteur semble saturer un instant, à votre avis quels sont les risques possibles pour le capyeurs ?
    Cordialement

    • Bonjour Luc,
      je n’observe pas ce phénomène lorsque le volet se relève.
      Par contre, attention je ne travaille jamais miroir relevé et le volet ne s’ouvre qu’en présence d’une diapo !
      Mon exposition est réglée à partir d’une ou deux diapos significatives du lot. Ceci fait que le capteur n’est pas plus exposé que pour une prise de vue classique.
      Bien cordialement

      • Re,
        Je comprends votre configuration, celle d’un reflex, le Fuji X20 n’est pas un reflex, il n’y a pas de miroir, du coup le capteur est exposé directement.
        Reste à savoir si cela le détériore à la longue.
        Je suis en train de finir le montage, le passage en prod ne devrait pas tarder (6500 dias quand même), du coup cette histoire de capteur saturé rest une inconnue technique, je n’ai rien trouvé sur le web de significatif.
        Merci de m’avoir répondu aussi rapidement.
        Cordialement.

  10. Ceci dit, il faut tout de même posséder le matériel ! Je le dis pour ceux qui ne peuvent pas s’offrir ce banc de repro ! Un excellent objectif macro, en préférant le 100 mm au 50, accompagné par un boitier sympa est bel est bien nécessaire ! et plutôt en FX ! Mais bon, en DX c’est possible aussi ! Amicalement à tous !

  11. Ceci dit, il faut tout de même posséder le matériel ! Je le dis pour ceux qui ne peuvent pas s’offrir ce banc de repro ! Un excellent objectif macro, en préférant le 100 mm au 50, accompagné par un boitier sympa est bel est bien nécessaire ! et plutôt en FX !

  12. Bon, les résultats sont super ! Comme écran, j’ai découpé pas moins de huit rectangles dans un classeur opaque pour l’école ! (merci la rentrée !) ça donne un bon résultat, mais pas un excellent résultat, car ensuite, il faut post-traiter grave ! Mais il faut dire que je suis très exigeant et peut-être que beaucoup se contenteraient de ce résultat ! Il faut dire aussi que je n’ai pas encore essayé avec mes propres diapos ! Pour faire vite, j’en ai acheté sur eBay, et peut-être (c’est une formule) qu’elles n’étaient pas d’excellente qualité, mais quand je vois ce que j’en ai fait, je me dis que tout est possible ! Si je le pouvais, j’enverrai des photos… mais bon, je placerai ça sur un blog bientôt ! Je vous tiendrai au courant ! Amicalement…. J-F

  13. Bonjour,
    Votre système me parait excellent. Je suis en train de concocter un système identique avec possibilité de réglage en hauteur du projecteur et pour l’appareil photo, un double rail pour les réglages avant/arrière et droite/gauche relativement bon marché, mais qui me semble bon ! avec un 105mm Macro Nikon et un plein format. Le seul truc, c’est que je me dis que du plastique, ça peut fondre… La température est élevée dans la boite à lumière, et malgré le ventilo… les diapositives ne restent pas très longtemps dans la boite, mais le cache, si !!! et pour découper un verre opaque d’épaisseur raisonnable, bonjour la galère. Le projecteur que j’utilise est un kodak carousel. Si vous pouviez exprimer votre avis à ce sujet, ce serait sympa. Merci

    • Bonjour, très heureux de vous voir vous lancer dans l’opération ! Avec quelques aménagements complémentaires.
      Dans mon cas je n’ai jamais eu de problème avec le cache plastique utilisé, mais mes premiers essais avec du papier plus ou moins épais n’avaient pas été concluants : jaunissement rapide du papier, parfois jusqu’au brun !
      J’ai fait plusieurs essais avec différents caches avant de trouver celui m’a convenu et celui que j’utilise fait 1 bon mm d’épaisseur et est relativement assez rigide.
      Par ailleurs mon cache est très près du passe-vues.
      Je pense quand même que la meilleure solution serait effectivement de mettre un cache en verre dépoli d’environ 1mm, à voir avec un vitrier (si l’en existe encore …) pour la découpe.
      J’ai mis en ligne l’éclaté de ma boite à lumière : https://tinyurl.com/y2tupnf9
      Voir également la solution de JF Garenne qui remplace la lampe par une ampoule LED : https://julien.coillard.fr/2269-numerisation-de-diapositives#comment-3015
      Bien cordialement !

      • On a effectivement résolu le problème en utilisant une ampoule à LED lumière du jour en 220v (qui ne chauffe pour ainsi dire pas) en remplacement de l’ampoule halogène (qui chauffe beaucoup). Suppression de la courroie de ventilo qui ne sert donc plus à rien. Excellents résultats sauf pour la dynamique qui est beaucoup moins bonne que sur la dia. On y travaille en jouant sur la puissance et les types d’ampoules… Pas trop le temps en ce moment mais on y reviendra à l’automne !

      • Merci pour vos réponses… Si quelqu’un me trouve un verre dépoli de 1mm d’épaisseur, avec possibilité de le découper sur mesure, je lui décerne la légion d’honneur des photographes !
        Quand aux leeds, j’ai bien entendu, avec ses limites certes, mais la question du branchement et de la qualité demeure….
        La vraie question est : obtenir un système qui aille vite une fois réglé, et bien sur avec la qualité la plus optimale (j’ajoute à un moindre coût que de s’adresser a des prestataires). Ca vaut le coup d’y réfléchir ! Pour l’instant, je rame, mais je reviendrai vers vous après mes premiers essais réels. Amicalement….

  14. Bon je me suis aussi lancé, après quelques tâtonnements : avec mon 6D et mon 50 macro f2.5 c’est trop petit même avec des bagues allonges, avec mon 70/200 f4L et 2 bagues allonges ça fonctionne bien, 70mm, 100 iso, 1/1250è en mode TV et l’ouverture varie de 6.3 à 16 selon la dia.
    Merci à tous pour les diverses suggestions

    • Merci pour ce commentaire ! Pour ma part je règle l’exposition en « Manuel » à F8 en me basant sur une dia d’exposition « standard » pour permettre de conserver le caractère des autres, quel que soit leur « exposition ».

  15. Super, merci. Expérience tentée avec succès avec un D300s + 105 macro+projo Leitz Color Autofocus dans lequel j’ai remplacé le condenseur/lampe par une simple ampoule dépolie à led 4000°K. Vu que J’ai 17000 diapos à scanner (haha), je passe un peu de temps sur la mise au point du système. Je trouve qu’on a finalement le meilleur résultat en fermant un peu (genre f10) ce qui est un peu étonnant. C’est peut-être un problème de profondeur de champs. La map se fait pourtant très précisément avec le zoom du liveview. Je suis en train de faire des tests avec l’af du boitier. Encore merci.

    • Merci Jef,
      la mise en place d’une LED en remplacement m’intéresse … Pourrais tu donner plus de précision sachant que bien sûr à chaque projo son système.
      Pour le problème de map, je reste en autofocus avec une ouverture entre 8 et 11 : sur un objectif macro avec un rapport proche de 1/1 la profondeur de champ est très courte donc fermer le diaph raisonnablement (à 22 on commence à voir « apparaitre » le relief du cache plastique, et pour la map c’est autofocus puisque d’une diapo à l’autre le positionnement varie toujours même si c’est minime
      Merci encore pour ce retour, et je suis heureux d’avoir service.

      • Pour la LED, je peux t’envoyer une photo du montage mais je trouve pas où c’est sur ton blog. Pour le montage, c’est trivial (enfin avec le vieux projo Leitz, car le condenseur est démontable, et du coup, une ampoule E27 220v standard tient sans problème avec son culot plastique. Une petite modif au carter, de la patafix pour que ça ne bouge pas et ça roule. Comme la LED ne chauffe pas, j’ai retiré la courroie du ventilo et ça fait des vibrations en moins. Je suis également en train de tester diverses puissances d’ampoules (de 800 à 1600lumens). Je suis assez d’accord avec toi sur la problématique de la profondeur de champs. Je suis d’habitude partisan de bien ouvrir en numérique pour ne pas avoir de problème de diffraction (quoiqu’avec un D300s on n’est pas emmerdé par le nombre de pixels haha). J’ai testé par erreur des ouvertures plus faibles que prévu à une vitesse assez lente (F14 1/100), et les résultats sont super. Je suis en train d’affiner ça et je te dirais ce qu’il en est. Encore merci, les résultats sont top !

  16. bonjour
    excellent système et merci pour les indications
    j’ai branché mon canon via un cable hdmi sur un écran ce qui me permet de mieux voir ce que voit l’appareil et de choisir la dia à numériser
    le plus long est de repositionner toutes les dias dans les paniers…
    salute

  17. Bonjour Julien.

    Votre procédure m’intéresse bigrement.
    je ne souhaite pas acheter un 100mm macro et Je dispose par ailleurs de l’ensemble du matériel requis.
    Pourrait-on efficacement remplacer l’objectif macro par un jeu de bagues allonges permettant le rapport 1/1 ?
    Il serait monté sur un APSC doté d’un ancien 50 mm (équivalent 75 mm 24X36)
    La puissance du projecteur devrait pouvoir compenser la perte de lumière causée par les bagues ?

    Au plaisir de vous lire.
    Patrick

    • N’ayant qu’une expérience très lointaine des bagues allonges je ne saurais être affirmatif, mais à priori je ne vois pas de problèmes. La perte de luminosité liée aux bagues ne devrait gêner particulièrement, mais seuls quelques essais sauraient valider la solution (d’autant que avez tout le matériel …).
      Un retour d’expérience de votre part sur ces essais serait très intéressant)
      Bien cordialement, Julien

      • Merci pour votre réactivité.
        Je vais tenter l’expérience avec un Pentax K10D (10 MP) et un jeu de bagues, d’ici qq semaines.
        Je partagerais les résultats sur ce fil de commentaires de votre blog.
        Bon We
        Cordialement
        Patrick

  18. GALLAND LE MAIGNENT

    J’ai commencé à préparer le matériel.
    J’ai acquis le petit matériel de fixation, retrouvé le vieux projecteur Diasystem 2200.
    MAIS, j’ai une GROSSE QUESTION :
    Apparemment un CANON 650 D est préconisé.
    Les autres reflex numériques CANON mais différents du 650 D fonctionnent-ils pour ce système judicieux de numérisation de diapos ?
    D’autres marques reflex numériques : NIKON etc, peuvent-ils fonctionner aussi bien ? Si oui, pourquoi, si non, pourquoi ?
    Par contre je comprends aisément le type d’objectifs nécessaires : MACRO 100 mm, rapport 1/1
    la marque et l’ouverture ont-ils une influence sur la qualité finale ?
    En résumé, par exemple puis-je acheter n’importe quel CANON, NIKON, PENTAX ou autre marque en reflex numérique? Bien sûr il faudra le MACRO 1/1 100 mm correspondant à la maque. J’avais plusieurs reflex mais argentiques, aujourd’hui d »laissé, et mon futur achat serait mon 1er réflex numérique.
    Merci de votre aide.
    Bon courage pour vos numérisations.

    • Bonjour,
      rassurez vous il n’y a pas de préconisation pour le matériel, j’ai simplement essayé de faire au mieux avec le matériel photo dont je disposais.
      Il s’agit en fait de « simplement photographier ses diapos dans les meilleures conditions. Donc la marque et/ou le modèle de l’appareil importe peu mais je pense que « a minima » un reflex s’impose, avec une optique (pas forcément de la marque du reflex) permettant le rapport 1/1 (donc objectif de type « macro ») pour avoir un « négatif numérique » de taille aussi proche que possible de la diapo.
      La « difficulté » réside surtout dans l’installation « en phase » de l’appareil photo et du projecteur diapo pour que votre optique se retrouve pile poil en face de la diapo dans le projecteur.
      Ainsi que la détermination correcte du temps de pose et de l’exposition qu’il faudra toujours conserver par le suite pour toutes vos prises de vue de façon à conserver un rendu identique pour chaque diapo.
      Mon objectif est un 100mm/2.8, toutes mes photos sont prises en mode manuel
      ISO 100
      1/100ème
      f5.6
      Espérant avoir répondu à vos interrogations

  19. Bonjour,
    J ai un Nikon D5500 avec un zoom 18 -140 mm. La distance entre la diapo et mon appareil n est que 10 cm mais la diapo ne rempli pas l objectif et la mise au point n est pas bonne. Est ce que vous pensez que le problème viens aussi de l absence de fonction macro ou j ai loupé quelque chose.

    Merci d avance

    • Je pense que votre problème tient au fait que votre zoom n’a pas de position réellement macro : distance minimale de mise au point > 10cm et rapport de grandissement inférieur à 1

  20. Cela fonctionne maintenant en ayant changé le cache diffuseur. J’ai découpé un bout de plastique dans un bidon en polyéthylène.
    Gros avantage de ce montage : la cadence importante que l’on peut tenir. La retouche sur Lightroom est le plus long.
    Merci encore pour cet astucieux montage.

  21. Bonjour Julien,
    j’ai lu avec un très grand intérêt votre article. Je trouve vos explications très bien et claires. Je ne savais pas que l’on pouvait numériser de cette manière les diapos. J’ai, du coup, fait un essai (non concluant) car j’ai utilisé un nikon D80 avec un zoom 18-200, réglé au bon format. Me faut-il prévoir l’achat d’un 100mm macro afin de réaliser ce travail? Vous parlez d’un rapport 1/1, à quoi cela correspond il? Et est-ce pour cette raison que mon essai à été foiré? Je me suis aperçu que je n’avais pas l’image complète dans le viseur. Merci encore pour vos explications. Dans l’attente de votre réponse. Cordialement. Yves

    • Bonjour Yves,
      Le rapport 1:1 c’est la même taille pour l’objet photographié et pour son image sur la surface sensible (le capteur de votre appareil numérique), ou encore que 1 objet de 1cm mesure 1cm sur le capteur, ou encore qu’une de 24x36mm occupe entièrement le capteur.
      Sur votre D80, le capteur fait 15,8×23,6mm, il y a donc un rapport de 1,52 aussi votre objectif doit être en mesure d’atteindre ce rapport pour qu’une image 24×36 occupe entièrement votre capteur.
      Pour cela il faut un objectif avec une position macro qui atteigne ce rapport.
      Dans mon cas je ne remplissais pas tout à fait le « viseur » pour des questions de positionnement légèrement variable d’une diapo à l’autre.
      Bien cordialement

      • Bonjour Julien,
        Merci encore pour vos bons conseils.
        Je ne manquerai pas de vous donner des nouvelles de ma progression
        sur le sujet.
        Cordialement.

      • Merci pour ce blog et cet astucieux montage. Je suis en train de faire le montage avec un projecteur Zeiss Izon, un Nikon D80 et un objectif Sigma Macro 70mm 1:2.8.
        Les premiers essais sont décevants car les images obtenues manquent de netteté alors que dans le viseur, l’image est nette. Dommage que sur le D80, on ne puisse pas faire la mise au point sur l’écran arrière. Est-ce que le cache plastique a une incidence sur la netteté? Le mien est un peu granuleux et je vais en rechercher un parfaitement lisse.
        Je vous tiens au courant de la suite.
        Jean-Jacques

        • La qualité du cache a une incidence mais modérée. Possible que la granulométrie soit visible.
          Bizarre pour le manque de netteté … Pour ma part je fonctionne :
          – autofocus projecteur désactivé
          – autofocus appareil photo en service

  22. bonjour,
    j’ai déjà réalisé un banc de transfert comme le votre, mais avec un compact. Je n’ai pas le mode macro. Le résultat est très moyen.
    Je recherche à me rapprocher de votre conception, mais je dois acquérir un réflex et un objectif macro. Sauriez vous me dire si un objectif de 50 mm macro serait suffisant ?
    Merci pour votre réponse

    • Merci de l’intérêt porté à mon système.
      Je pense qu’un 50mm sera un peu juste du fait de la très faible distance qu’il y aura entre la lentille avant de l’objectif et la diapositive.
      Il faut en compte tenir compte des faits que :
      – les diapos sont en 24x36mm, et que pour les prendre prendre plein cadre il faut être au rapport 1/1 si votre reflex est un 24×26, rapport 0,625 pour un reflex Canon APS/C (1 objectif 100mm est équivalent à un 160mm en mode plein format). Cette 2ème valeur varie selon la marque du reflex car tous les APS ne sont pas identiques
      – le passe-diapo est assez en retrait par rapport à la façade avant (dans mon cas environ 14cm et la lentille avant de l’objectif se trouve à environ 4cm de la façade avant du projecteur)
      Accessoirement je pense qu’un zoom peut faire l’affaire, avec l’inconvénient de tout repositionner à chaque séance de prise de vue (focale du zoom et position de l’appareil
      Bon succès dans vos recherches

  23. Merci pour votre appréciation et votre remarque.
    N’ayant plus les manuels Il me reste à chercher où « piquer » le contact de l’autofocus et me monter le câble adéquat pour améliorer le système.

  24. bonjour très bonnes explications.

    si le projecteur permet un cadencement automatique et possède un système autofocus, en reliant contact de l’autofocus à la prise de télécommande de l’appareil photo, on peut effectuer le déclenchement automatiquement.
    Dans ce cas mettre l’appareil en mode retardateur 2 secondes pour s’assurer d’une parfaite stabilité de la diapo.
    Il faut alors 4 minutes environ pour « scanner » 50 diapos, le temps de préparer le panier suivant. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.