Entre Petit Rhône et Vaccarès

Tout en respectant les consignes Covid19 nous nous sommes offert un séjour de 2 jours pour effectuer un nouvel itinéraire qui vient d’être répertorié le 4 mars sur le site www.cheminsdesparcs.fr :
De la méditerranée à l’étang du Vaccarès en passant le long du Petit Rhône, ce parcours est un riche condensé des paysages de Camargue ! Ce long sentier balisé offre au randonneur la  possibilité d’avoir un regard sur les différents paysages de Camargue. L’itinéraire suit des chemins longeant divers mas agricoles, des manades de chevaux et des sentiers dévoilant l’étang du Vaccarès. Vous déambulerez sur la digue du Petit-Rhône, vous permettant de suivre à contre sens le cours du fleuve. Vous serez au plus près de zones naturelles remarquables de par la flore et la faune qui les caractérisent !
Infos pratiques : 2 jours, 44.9 km, dénivelé positif 39 m
Decscriptif (sens horaire)

En ce qui nous concerne :

Voir l’analyse de la trace sur IBPIndex

Visualiser, télécharger la trace

Mardi 16 mars

Nous quittons le restau du Pueblo, direction le sud-ouest par la D570 sur 1,2km pour rejoindre la digue du Petit Rhône.
C’est parti pour 8,2km sur la digue, avec parfois de belles lignes droites ! Globalement la vue à droite sur le Petit Rhône est plus ou moins masquée par la végétation : roseaux, arbres …
Cependant nous aurons tout de même quelques belles vues !
Sur le côté gauche de la digue, ce sont des cultures variées et différents domaines que nous rencontrerons : Mas d’Eymini, Ventabren, les Grandes Cabanes du Vaccarès, le château d’Avignon – domaine départemental – malheureusement caché derrière les arbres et sans accès possible, les mas de Ballarin et du Panperd, pour rejoindre une station de pompage à côté d’une casse auto.
Le balisage s’interrompt brutalement en contrebas de la digue et la trace fournie préconise un itinéraire impraticable. Finalement il faut – face à un « transformateur » électrique – enjamber quelques pierres et ronces pour retrouver un vague sentier , puis une piste qui nous conduit à la D38c.

Traversée de la route, et nouvelle hésitation … Un très ancien panneau rando du CG13 nous indique un sentier à travers une sorte de friche entre 2 roubines. Nous nous fions à la trace GPS pour nous engager le long de la roubine de Panperdu.
1,3km plus loin nous poursuivons le long de la même roubine pour finalement après 600m buter sur un cul de sac, l’itinéraire à suivre tourne à 90° à gauche alors que nous sommes du mauvais côté de la roubine et sans pont ! En fait il fallait suivre la « Roubine de Frigoulès » sur la carte !
Retour sur 600m – aucun balisage – et traversée de la roubine de Panperdu pour longer de l’autre côté la roubine de Panperdu (très sympa petit sentier bucolique et arrêt pique-nique en face du « pont manquant ».

Nous reprenons notre marche, en faisant fuir tout un troupeau de camarguaises dans une prairie voisine. L’itinéraire se poursuit le long de pistes à travers prairies, roubines, zones lacustres : Mas de Pioche, traversée de la D38b (ouf, enfin un balisage et un poteau directionnel), Mas de Layalle et enfin Pont de Gau.

Nous poursuivons vers Cantegril, le long du Baisse de Léveillat, pour rejoindre une zone plus habitée : Mas St Martin, le Boumian, traversée de la D570, le Pont des Bannes, Salicornes.
Un secteur où se succèdent des parcs à chevaux pour touristes, parcs terreux avec quelques bottes de pailles … Pauvres chevaux !
Un dernier écart derrière la déchetterie pour rejoindre la D85a et rentrer sur les Saintes.
Visite des Saintes, de l’église, et des quais avant de rejoindre l’Hôtel des Palmiers, notre point de chute du jour.

Appréciation de cette étape :
Très sympathique, variée et agréable avec une belle vision de la Camargue.
Par contre le balisage est très défaillant ! GPS nécessaire ! En particulier pour les roubines.

Diaporama de la 1ère étape en plein écran

Mercredi 17 mars

C’est parti pour le retour, par le côté Vaccarès.
Départ rues  mouillées par la pluie et ciel très sombre, pour retrouver la sortie des Saintes par la D85a.
C’est parti pour 4,2km de bordure de route le long de l’étang de l’Impérial à l’est et le Grand Couvin à l’ouest, avec le temps qui s’améliore.
A l’approche du Mas de Cacharel nous quittons la route pour suivre le chemin des 5 Gorges.

Très long parcours, avec de longues lignes droite. La visibilité sur les étangs n’est pas toujours extraordinaire … Nous aurons le plaisir de rencontrer un groupe de cavaliers qui donnera un peu de vie.

A l’approche de Méjanes nous trouvons – un peu à l’écart de la piste – un endroit sympathique au bord du Vaccarès pour pique-niquer.
Nous reprenons la piste pour contourner Méjanes avant de piquet plein est vers le Pont de Cabrette.
S’ensuit alors une vague piste profondément défoncée jusqu’aux Jasses d’Albaron, on prend à droite pour traverser le Paty de la Trinité et 1,4km plus loin 90° à droite sur un chemin qui ramène sur la D570.
On longe la route et 300m plus loin nous voila de retour au parking du Pueblo.

Appréciation de cette étape :

Étape plutôt monotone, malgré les quelques points de vue sur les étangs principalement au début.
C’est un très longues piste finalement assez fatigante (nous avions un bon  mistral de face !) et assez monotone. Beaucoup de – très – longues lignes droites !
Balisage très épisodique mais pour cette 2ème journée, une carte suffit amplement.

Diaporama de la 2ème étape en plein écran

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.