Dordogne – 3ème étape

A 8h après un copieux petit déjeuner face au Lac de Neuvic, nous retrouvons notre taxi qui va nous conduire au départ de la 3ème étape. 10 minutes et 10km plus tard il nous dépose au belvédère de Gratte-Bruyères. Encore une grosse étape au programme …

Belvédère de Gratte-Bruyères

L’étape démarre par un beau point de vue sur la confluence de la Dordogne et de la Sumène. Nous remontons la D168 sur 600m pour prendre à gauche un bon chemin, puis un sentier descendant à travers bois pour couper la D168 et emprunter un petit sentier au départ raide et glissant équipé d’un câble. Ensuite le sentier descend tranquillement jusqu’au bord de la Dordogne à un point de mise à l’eau pour bateaux.
Nous remontons un peu pour retrouver la D168 que nous suivons sur 600m prendre une piste forestière qui remonte le Ravin du Pendu – 180m de dénivelé en 1,2km – et débouche sur le plateau.

Dordogne avant la remontée aux Ages

Au hameau des Âges une petite route nous emmène à la Renaudie, d’où un agréable chemin nous descend tranquillement 140m plus bas, dans un très sympathique sous-bois jusqu’au « Moulin (ruiné) de Tony », sur les rives de la Triouzoune, un gros torrent, bien en eau.
Une belle passerelle traverse la Triouzoune et les 130m de remontée à la Croix des Chemins démarrent par un solide raidillon.

Pont sur la Triouzoune

A l’approche la Charrière, il est 12h, 10,5km de réalisés, c’est bon pour notre pause repas.

12h30 nous repartons, nous sommes dans une zone de campagne plus ou moins agricole : les Charrières, Fontloube, l’ancienne École du Vent Haut (devenue gîte) … Beaucoup de pistes en gravillons ou de goudron sur ce tronçon, et il s’en rajoute encore 1,2km avant d’entamer la descente dans le vallon de l’Héritier.
Nous suivons un excellent chemin sur 2,7km avant d’attaquer un morceau de gloire (?) :
le franchissement du thalweg de l’Héritier !
Cela commence par 60m de dénivelé à la descente par une petite sente très raide, malcommode, pour aboutir à la traversée acrobatique du ruisseau les pieds dans l’eau, pratiquement au niveau de la Dordogne !
Une fois de l’autre côté, une traversée acrobatique au pied d’un ressaut rocheux et ensuite même profil que la descente mais … en sens inverse !
Passage un peu acrobatique mais ne manquant cependant pas de charme …

Nous poursuivons notre remontée pour rejoindre le « plateau » et ses champs du côté de Layre, et Lavergne pour redescendre vers la Dordogne au Pont de Lamirande.

Entre Layre et Lavergne

Heureusement, bien que la descente soit très raide, le sentier pour sa part est excellent.
Au pont nous suivons une petite route sur 1,2km, puis un sentier à travers bois pour déboucher 100m plus haut  au hameau du Mons.

Il est 16h30, nous avions donné RV à notre taxi pour 17h, il ne nous reste qu’à attendre un peu.
16h45 : notre taxi est là et en 20 minutes il nous conduira – en passant à l’impressionnant barrage de l’Aigle – jusqu’à Mauriac (Cantal) à notre hébergement du jour : l’hôtel L’Écu de France.
Personne à l’arrivée (nous avions le digicode), ce soir pas de restaurant et à 19h30 plateaux repas en chambre ! On a eu beaucoup mieux sur TOUS les autres hébergements !

Conclusion

  • 24km – 900m D+ – 870m D-
  • Sentiers : 7,1 km – Chemins : 8,3 km – Revêtu : 9,2 km
  • Encore une très belle étape
    • Enchainement de montées et de descentes
    • Paysages très variés
    • Quelques passages un peu plus sportifs
    • La Dordogne de près

L’étape en photos

Diaporama de l’étape en plein écran

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.